Le pouvoir des fleurs avec vue panoramique

Le pouvoir des fleurs avec vue panoramique
HistoiresLe pouvoir des fleurs avec vue panoramique

Jardin botanique alpin sur la Schynige Platte

Jouissant d’une vue panoramique grandiose sur l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau ainsi que sur les lacs de Thoune et de Brienz, la Schynige Platte suscite l’enthousiasme des visiteurs. Mais la star de la région, c’est le jardin botanique alpin où l’on peut admirer 720 plantes alpines suisses. Paul Brunner et toute l’équipe entretiennent avec passion le jardin alpin et renseignent avec grand plaisir les visiteurs curieux.


Flower power et vue panoramique: le jardin alpin sur la Schynige Platte (Video: Suisse Tourisme)

Schynige Platte, Oberland bernois

La Schynige Platte est un flanc de montagne situé à 2076 m d’altitude, non loin d’Interlaken. Doté d’un hôtel de montagne et d’un restaurant du même nom, ce sommet est une destination d’excursions et de randonnées. Il doit son nom à une grande paroi rocheuse de schiste qui reflète la lumière et lui donne l’aspect d’une plaque brillante («schynige» en suisse allemand). Depuis plus de 125 ans, le petit train à crémaillère nostalgique serpente pendant 52 minutes jusqu’à la Schynige Platte – ici avec vue sur Interlaken et le lac de Thoune.

Paul Brunner, l’homme polyvalent

Les plantes sont sa passion: depuis 1995, Paul Brunner travaille au jardin alpin où il effectue de multiples tâches. Il apporte ses soins attentifs aux massifs et aux plantes, fauche l’herbe des prairies maigres et fait visiter le jardin alpin aux groupes. L’équipe compte également trois jardinières ainsi qu’Esther Brunner, l’épouse de Paul.




«Le train grimpe si tranquillement qu’il laisse du temps à la rêverie.» Paul Brunner, l’homme polyvalent du jardin botanique alpin


Comptant environ 65 plantes par mètre carré, les nombreuses prairies maigres se trouvant au jardin alpin et dans les environs sont essentielles pour la biodiversité. Afin de la préserver, Paul coupe l’herbe à l’aide d’une faux – comme autrefois.


«La saison débute en mai par le déblaiement de la neige et finit au mois d’octobre par la culture des semences et le fauchage.» Paul Brunner



Qui l’a inventé? Les Anglais

Afin de pouvoir continuer d’admirer cette magnifique flore des Alpes dans leurs jardins, les Anglais ont prélevé des graines et rapporté ainsi cette petite plante suisse chez eux. C’est ce qui a finalement donné l’idée aux Suisses de créer également des jardins botaniques alpins en Suisse. Ainsi, le jardin alpin sur la Schynige Platte a été conçu en 1927 dans le but de présenter le plus grand nombre possible de plantes alpines suisses dans des associations végétales naturelles.



Cohabitation à près de 2000 m d’altitude

La particularité du jardin alpin est que les végétaux sont plantés en associations végétales naturelles. On peut ainsi y admirer 16 différents biotopes, comme: le champ de roches primaires pour les fleurs alpines qui préfèrent les sols pauvres en calcaire, la riviera dédiée aux plantes méditerranéennes ou la partie exposée au vent réservée aux plantes appréciant cette situation. Ou encore la combe à neige, petite vallée restant longtemps enneigée en hiver, et la prairie marécageuse alpine avec ses sols gorgés d’eau.



Plantes médicinales

Elles ne sont pas seulement belles: De nombreuses plantes alpines possèdent également des vertus médicinales et sont encore utilisées de nos jours dans la médecine populaire et traditionnelle. La bonne dose fait toute la différence: en effet, certaines plantes comme l’aconit sont toxiques mais, à petites doses contrôlées, elles sont salutaires. La plupart des plantes médicinales sont des herbes aromatiques qui développent leurs effets thérapeutiques lorsqu’elles sont utilisées sous forme de tisanes et d’extraits alcooliques. Parmi les plus connues pour leurs principes actifs, on peut citer, par exemple, le millepertuis (effets antidépresseurs), la gentiane jaune (contre les problèmes gastro-intestinaux) ou l’arnica, la plante préférée de Paul Brunner.




«L’arnica ressemble à un tournesol de montagne. C’est une plante aux pouvoirs absolument prodigieux.» Paul Brunner



La plante médicinale qui sait tout faire

Les inflorescences de l’arnica sont impressionnantes. À ce jour, on a pu identifier 150 principes actifs pharmaceutiques. L’arnica a des propriétés antalgiques, soulage les troubles cardiaques mais surtout apaise les courbatures et les contusions. C’est pourquoi, pour plaisanter, on appelle l’arnica la «sainte patronne des muscles et des contusions».

Tout début est difficile

Pour que les jeunes plants s’acclimatent bien à l’environnement rude des montagnes, ils sont cultivés avec le plus grand soin dans la pépinière du jardin alpin. Les horticultrices recueillent des semences dans toute la Suisse ou les obtiennent par échange avec d’autres jardins alpins. Selon les plantes, il faut parfois attendre plusieurs mois, ou même plusieurs années, avant que les plants soient assez grands pour pouvoir les repiquer dans le jardin alpin.



Et pour finir en beauté, une petite randonnée

Après avoir admiré le jardin alpin, les visiteurs ressentant l’envie d’entreprendre une petite randonnée opteront pour le magnifique chemin panoramique. Ce circuit pédestre d’environ deux heures mène à l’hôtel de montagne Schynige Platte qui invite à une pause gourmande. Après une courte montée, les randonneurs sont récompensés par le point de vue «Daube». Le parcours se poursuit sur un sentier de crête sécurisé qui fait le tour de l’Oberberghorn et passe près de colonies de marmottes et de milliers de fleurs alpines. On arrive ensuite au Loucherhorn avant de retourner à la station supérieure de la Schynige Platte.


Nos partenaires

Promotion économique du canton de Berne
Swiss Travel System
Suisse Mobile
Grand Tour of Switzerland
BLS
GoSnow.ch
Hotellerie Bern+ Mittelland
Hotelier-Verein Berner Oberland
Emmental AOP